Confiture d’oranges amères

Confiture d’oranges amères

Co

Cela fait des années maintenant que je n’ai plus acheté une seule confiture…. elles sont toutes faites “maison”.
Outre le fait qu’on en a toujours à portée de tartine main, on sait exactement ce qu’elles contiennent, on peut doser le sucre selon ses goûts et choisir ses fruits….
J’aime toutes les confitures dites classiques, mais ma préférence va malgré tout vers celles qui sont un peu acidulées, je n’aime pas les confitures trop sucrées!
Celle que j’aime par dessus tout est celle aux oranges amères….
Certes, ce n’est pas un produit très local, mais il est malgré tout de saison dans le sud de l’Europe.
C’est donc la recette de cette délicieuse confiture que je vous propose aujourd’hui.

La bigarade ou orange amère est issue du bigaradier (Citrus aurantium); c’est un arbre de 5 à 10 mètres qui s’est répandu au début de l’ère chrétienne en Inde et fut introduit dans le sud de la France par les croisades. Les Maures le cultivèrent intensivement près de Séville en Espagne, ce qui valut au fruit son surnom d’orange de Séville.
Les fleurs d’oranger amer sont blanches ou roses, plus grandes que celles de l’oranger doux et très odorantes; elles fleurissent au début du printemps.
Le fruit, les feuilles, les rameaux et la fleur ont de nombreuses applications alimentaires et en parfumerie.
L’orange amère est un fruit plus petit que l’orange douce, sa peau est rugueuse teintée de vert ou de jaune.
Sa chair est acide, peu juteuse, très amère et contient beaucoup de pépins.
Le fruit est surtout utilisé en conserve ou cuit (confiture, sirop, marmelade).
Source: Wikipedia

Pour trois pots

  • 1 kg d’oranges amères non traitées (une fois découpées et épluchées, il vous restera +- 650 gr)
  • 350 gr de sucre de canne blond chez moi

Réalisation

Enlevez l’écorce de la moitié des oranges, découpez-les en fines tranches, re-découpez chaque tranche en quatre.
Enlevez les pépins, mais ne les jetez pas!

Pour l’autre moitié des oranges, découpez simplement le dessus et le dessous, mais laissez l’écorce et découpez-les en fines tranches et procédez comme pour la première moitié.

Réunissez les pépins dans un morceau de gaze ou de mousseline et mettez-les dans un saladier avec les oranges et le sucre.
Couvrez le saladier et mettez-le au frais pendant 24h.

Le lendemain, enlevez le nouet avec les pépins et transférez le tout dans une marmite ou bien dans votre thermomix.

Faites cuire environ 40 minutes jusqu’à ce que la confiture soit prise (ou atteigne 105° si vous avez un thermomètre).
Ici, j’ai mis 40 min 100° vit 2 au thermomix.

Mettez en pots selon votre habitude.

Si vous préférez davantage d’amertume, rien ne vous empêche de laisser toutes les écorces, je l’ai déjà fait d’autres années, mais c’est un peu trop fort à mon goût….

Concernant, la mise en pots, je vous fait part d’un article très intéressant qui m’a été envoyé par Andrée, ici…. depuis, j’ai changé ma façon de faire et suis revenue aux petits pots Weck avec couvercles en verre.
Je n’avais jusque là, jamais pensé au contact de mes confitures avec le plastique des couvercles…. et pourtant j’y fais attention pour beaucoup de choses…. je trouve qu’il est bon d’être au courant…après, chacun fait comme il veut ou peut!
Autant savoir….

Bon appétit!!

Confiture d'oranges amères