Pain au levain sans pétrissage

Pain au levain sans pétrissage

 

 

 

Me revoilà avec une nouvelle recette de pain au levain 🙂

Mon beau-père m’a en effet interpelé avec une recette québecoise (de la petite Bette) savoureuse ne serait-ce que pour son petit accent chantant.

Celle-ci expliquait comment faire un pain au levain qui ne nécessite aucun pétrissage…

Incrédule, le soir même je testais cette recette qui allait révolutionner ma façon de faire.

Voici donc l’adaptation de ma recette de pain au levain pour se passer du pétrissage !

Cette recette gagne en facilité, probablement aussi en qualité nutritionnelle, étant donné que le levain a plus de temps pour faire son œuvre (temps de levée plus long). Néanmoins, la forme finale du pain est plus dépendante de la forme de la cocotte. Il monte bien à la cuisson, mais semble avoir d’avantage tendance à s’étaler que le pain que je pétrissais….A voir si cela se confirme !

Ingrédients (idem)

  • 1 kg de farine de qualité
  • 600 ml d’eau
  • 300 g de levain
  • 14-18 g de sel
  • un banneton
  • une cocotte (idéalement en fonte de type “Le Creuset”)

 

1. Préparation du levain (idem)

La veille, en soirée, rafraîchissez le levain.


càd: Rajoutez de l’eau et de la farine en quantité similaire, puis mélangez vigoureusement.



Adaptez les quantités d’eau/farine afin que le levain soit d’une consistance plus épaisse qu’une pâte à crêpe. 



Refermez hermétiquement et laissez à température ambiante

Le plus simple est de s’en procurer au départ chez un ami, mais il est possible de le démarrer ex nihilo aussi ! Comme ici…
Laissez le levain dans son bocal hermétiquement fermé pendant la nuit, à température ambiante …

(Nb: vous trouverez quantité de sites et de livres où sont expliqués de multiples calculs savants pour savoir la quantité de farine ou d’eau rajouter… Personnellement je ne me suis jamais compliqué la vie avec eux et mon pain a toujours bien levé avec la façon de faire que je vous ai mis ici par écrit !)

2. Vérification du levain (idem)

En matinée, le levain doit être en pleine forme; s’il est gonflé et qu’il bulle, il est prêt à être utilisé.

3. Mélange de tous les ingrédients

Depuis cette découverte, je parle en terme de « combinaison » afin de rendre à César…

Combinez tous les ingrédients à la main dans un saladier:  farine (1kg), eau (600ml), sel (14-18g), et levain (300g). 

Multipliez ou divisez les proportions selon la taille de la cocotte.

Bien sûr, il est possible de varier les farines…. 
Froment, grand/petit épeautre, seigle, …
de même que leur qualité aussi (préférer T>60)

Je m’arrange pour qu’il y ait assez d’eau de façon à ce que le mélange ne soit pas trop sec, mais pas trop afin qu’il ne soit pas coulant… (On doit pouvoir le reprendre en une pièce avec une main.) 

Rafraichissez le levain pour ne pas l’épuiser et conservez-le au frigo s’il ne va pas être ré-utilisé tout de suite…

4. Première levée

Laissez le pâton dans un saladier et recouvrez ce dernier d’un torchon.
Laissez reposer 8h-10h à température ambiante ! (une journée de travail/une nuit)

5&6 Façonnage et deuxième levée

Farinez le banneton.
Façonnez le pain : 
Sur un plan de travail légèrement fariné, refaites 2-3 mouvements de pétrissage (cfr geste montré dans ma video) afin de former le pâton final.
Déposez le pâton dans le banneton, la belle face vers le bas, la cicatrice vers le dessus
Couvrez le banneton d’un essui et laissez reposer  1h -1h30 à température ambiante

7. Pré-chauffer le four (idem)

15 min avant la fin de la deuxième levée faites pré-chauffer le four avec la cocotte en fonte à l’intérieure à 250°C

8. Enfourner (idem)

A la fin de la deuxième levée sortez la casserole du four sans vous brûler; déposez-y rapidement le pain en retournant le banneton
Faites quelques grignes selon l’inspiration.
Refermez le couvercle

 et enfournez pour 30 min à 250°C puis 15 min à 230°C

Tuto de l’Ecole internationale de boulangerie sur les grignes ici

9. Mmmhh ! (idem !!)

Sortez le pain du four.
Laissez-le sécher sur une grille.
Une fois refroidi, emballez-le dans un torchon de cuisine pour le conserver.

Alors qu’en pensez-vous ? 🙂