Gianduja maison ou comment compenser la fraîcheur du printemps ….

Gianduja maison ou comment compenser la fraîcheur du printemps ….

 

 

Gianduja

 

Il y a quelques jours en regardant une émission à la télévision, je suis tombée sur une recette de cake au chocolat qui m’a tout de suite plue…..

Heureusement qu’il y avait moyen de retrouver la recette en ligne car je n’avais pas eu le temps de la noter.

Ce qui m’avait attirée en premier dans ce cake, c’est sa “couverture” faite de gianduja et le fait qu’il avait l’air si moelleux! ….

Petite minute culturelle ….  qu’est-ce que le gianduja? 

Le gianduja (ou gianduia) est une pâte de chocolat et de noisettes finement broyées à laquelle peuvent être ajoutés d’autres fruits à coques également broyés, ainsi que du sucre glace et de la matière grasse (beurre de cacao, beurre pâtissier ou crème fraiche). Le tout est finement broyé. Un gianduja réussi se caractérise par son onctuosité.

Une pâte à tartiner très célèbre est d’ailleurs un dérivé du gianduja, bien qu’il comporte une proportion de noisettes (et de cacao) moins importante que le gianduja traditionnel, et beaucoup d’huile de palme pour pallier la proportion moindre de noisettes et de beurre de cacao.

La recette du gianduja nous vient d’Italie; la région du Piémont en revendique l’invention en raison de sa production de noisettes.

Les pâtissiers de Turin auraient pris l’habitude d’ajouter des noisettes au chocolat pendant le blocus continental ordonné par Napoléon contre les produits d’importation anglaise, qui rendait l’approvisionnement en chocolat encore plus difficile et coûteux.

Le nom de la préparation vient d’un personnage de la Commedia dell’arte. En 1789 à Callianetto (village proche d’Asti), le marionnettiste Sales avait fait la connaissance d’un personnage haut en couleurs et réparties surnommé Gioan d’la douja (Jean de la chope). Ce personnage et son pseudonyme allaient inspirer une marionnette à Sales et le personnage allait peu à peu devenir l’un des symboles de Turin. Le chocolat dit giandujotto (un chocolat fourré au gianduja), connu auparavant sous diverses appellations, a fini par tirer son nom de ce symbole piémontais.

Comme le praliné, le gianduja est à base de noisettes torréfiées et de sucre, cependant le sucre n’est pas caramélisé, la pâte obtenue est broyée beaucoup plus finement, la quantité de matière grasse est plus importante (soit par l’ajout de beurre de cacao, de crème, de beurre ou d’huile), et enfin le gianduja contient du chocolat en plus grande proportion.

( merci à mon ami Wikipédia!….)

Tout ceci pour conclure que le gianduja est une gourmandise à lui tout seul et que si l’on n’y prend pas garde, il pourrait entièrement être mangé à la cuillère!

N’ayant pas trouvé de gianduja dans les magasins visités, je me suis décidée à le faire “maison”.

Un petit coup d’oeil dans l’excellente encyclopédie du chocolat où j’étais quasiment certaine de trouver mon bonheur et quelques minutes (enfin, quelques heures) après, j’avais mon pot de gianduja.

 

Gianduja2

 

Pour un pot 

  • 150 gr de bonnes noisettes
  • 150 gr de sucre (normalement du sucre glace, mais moi j’y ai mis du sucre de canne classique en me disant que mon blender arriverait à tout pulvériser 😉 et j’en ai mis un peu moins, 120 gr)
  • 150 gr de chocolat au lait

 

Gianduja3

 

Réalisation

Faites d’abord torréfier vos noisettes 40 minutes au four à 140° en les remuant de temps en temps pour qu’elles ne bronzent pas trop vite.

Ensuite, mettez-les dans votre blender avec le sucre et mixez jusqu’à ce que vous obteniez une belle pâte onctueuse.

Ici j’ai le bonheur d’avoir un vitamix et pour faire les purées d’oléagineux il est super! Il fait cela sans sourciller et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire….

Si vous avez un autre blender, pas de souci vous y arriverez aussi mais il vous faudra arrêter régulièrement celui-ci pour éviter la surchauffe de votre moteur et cela prendra davantage de temps.

Ne le laissez pas tourner trop longtemps et accordez-lui des temps de pause réguliers si vous ne voulez pas qu’il rende l’âme…

Une fois votre purée obtenue (déjà à ce stade c’est un vrai régal!), mettez-la dans un plat ou un saladier un peu large et peu profond avec le chocolat et faites “chauffer” à 40° pendant 2-3 heures jusqu’à ce que tout le chocolat soit fondu.

Ici j’ai utilisé mon déshydrateur et au bout de trois heures à 40° j’ai obtenu mon beau gianduja…..une vraie explosion de saveurs…un pur régal!!

C’est bien simple, j’ai du “cacher” le pot afin d’être certaine d’en avoir un peu pour mon cake…. mes garçons y plongeaient trop régulièrement une cuillère….

Vous pouvez aussi faire fondre le chocolat avec le beurre de cacao au micro-ondes en position décongélation en remuant de temps en temps.

    L’encyclopédie du chocolat dit d’ajouter 18 gr de beurre de cacao en plus du chocolat….je ne l’ai pas fait car je trouvais que mon gianduja était déjà assez onctueux ; de plus, je n’avais pas de beurre de cacao…..

Bon amusement!!

 

 

Gianduja4